Les Arcanes du chaos de Maxime Chattam

Livre sans intérêt. Pourquoi en parler ? Est-ce vraiment du polar ? Intéressant parce qu’il reprend tout ce qui semble marcher actuellement.
Un peu d’ésotérisme, de mystère au départ, de l’aventure, un peu de high-tech, quelques théories du complot.
Un grand roman populaire ? Pourquoi pas si c’était écrit un minimum et que l’histoire tenait la route. Non l’écriture est ridicule, crétine, Chattam veut écrire bien, s’embarque dans de grandes phrases pour décrire le tonnerre (il y a souvent du tonnerre) ou les élans amoureux. Genre : « Il s’enfonça en elle, et elle gémit, de plaisir, de son choix assumé, de ce voyage qu’il lui offrait et dans lequel elle voulait se fondre. Un voyage fusionnel, à la vitesse de l’oubli, toucher de l’âme par le corps l’unique réalité de l’univers : un périple orgasmique entre le néant et la matière, l’état prénatal et post mortem. Elle voulait voyager à travers soi, à travers lui, dans l’essence même de l’humanité.
Alors, elle jouit. »
C’est hélas un exemple parmi d’autres de phrases sans queue ni tête, de la volonté pour l’auteur de faire joli en racontant n’importe quoi, les cigarettes jaillissent des poches, les visages se coulent dans la détermination. Bref Chattam écrit comme un pied.
Si seulement c’était le seul problème.
Mais l’histoire tient à peine la route, traîne et manque d’intérêt, entrecoupée de textes conspirationnistes sur le 11 septembre qu’on peut lire par nous-même, il suffit de suivre les liens sur Internet et de faire des copier coller (d’ailleurs c’est souvent dit dans le livre, allez voir sur Internet si vous ne me croyez pas…)
Les sentiments des personnages ne sont pas crédibles. Le mystère final manque d’intérêt, etc.
Nul de bout en bout, peut-être drôle au millième degré.
Les Arcanes du chaos de Maxime Chattam, Albin Michel, 2006

4 commentaires

  1. On aurait tort de sous-estimer le potentiel comique de l’œuvre de Maxime Chattam.

    • Oui, effectivement si on voit son oeuvre (enfin ce livre, j’avoue ne pas avoir eu le courage d’en lire d’autres) sous cet angle on peut y trouver un intérêt pervers.

  2. Alors, les gens sont globalement enthousiastes au sujet de ce livre. Ca fait peur. Je suis personnellement en train de le lire, et je crois que depuis les 20 premières pages, je ne continue que pour voir si la suite va être encore plus nulle. Les personnages sont grotesques, les tirades comme celle que vous citez (scène de sexe) sont ridicules, les soi-disant extraits de blogs sont horriblement écrits, on a l’impression que M.Chattam se contente de mettre des mots après d’autres mots, et la qualité n’est pas meilleure que dans les commentaires sur certains forums d’actu. Je crois que le pompom, ce sont les scènes « technologiques », c’est tout bonnement ridicule, comme la tirade très technique du personnage principal (qui travaille chez un taxidermiste) sur les différents types de code-barres, à coup d’acronymes compliqués.

    Après, l’aspect ésotérique de l’histoire, pourquoi pas, je ne suis pas contre les conspirations, mais le style et le manque de qualité gâchent tout. Je me permets de remarquer que Chattam est un auteur qui a été très prolifique ces dernières années, et je me demande s’il ne l’a pas été un peu ‘trop’, au point de préférer la quantité à la qualité. Si Chattam a été très bon avec les serial killers, pour la conspiration, lisez du Ellroy.

    En tout cas ravi de voir que je ne suis pas le seul à trouver que ce roman est juste digne d’alimenter un barbecue.

  3. Les gens sont tellement cons (du pain et des jeux pour le peuple) qu’ils se précipitent sur LE PLUS MAUVAIS AUTEUR DE POLARS : MAXIME CHATTAM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *