Le jour où j’ai tué mon père de Mario Sabino

Mise en page 1

Un prisonnier parle à son psy suite au meurtre de son père. Chaque chapitre pourrait être une séance d’analyse, pour compliquer ou aérer le système, est inséré un livre inachevé écrit par le narrateur. Différents niveaux de récits se succèdent ainsi. L’écriture est riche, changeante, elle tente de suivre la pensée de ce personnage mono-maniaque, mégalomane et en souffrance, le langage est parfois précieux, truffé …

Lire la suite