Cartons de Pascal Garnier

cartons

« C’est vrai que c’était joli le printemps quoiqu’un peu collant. Tout ce qu’on touchait dégoulinait de liquide amniotique, ruisselait de bave luisante que les premiers rayons du soleil vernissaient. Chacun sortait de sa coquille, ébouriffé, étonné, vorace, grisé de cette insolente jeunesse qui rendait prêt à en découdre avec la mort. » Lire le livre posthume d’un auteur disparu récemment, un auteur qu’on a interviewé, qu’on …

Lire la suite