Sophie Di Ricci, 2011

jaguars

« Gibert Platier avait vu juste. Godzilla aussi. Ils étaient des amateurs. Ils n’y connaissaient rien. Deux Al Capone clochardisés, en virée dans l’underground lumpenprolétaire. Politiquement, ils étaient des bouffons. – J’ai juste sniffé. Une toute petite trace. C’est pas grave. – Si c’est grave. Tu fais chier ! – Sam, je voulais tester sa dope. Pour voir s’il était aussi influent qu’il le prétend et… – …

Lire la suite