La tribu des morts de Laurent Martin

Mangin est un flic qui enquête sur le meurtre d’un zaïrois, tué d’un coup de machette à Marne La Vallée, des personnages douteux (de la DST) vont lui mettre des bâtons dans les roues.
Livre très intéressant, d’abord pour son style, épuré, truffé de trouvailles, comme ces phrases qui commencent par des mots qui se répètent, ont des ratés au démarrage, cette façon d’écrire « Description. » avant de commencer une description. Laurent Martin tente de toujours aller vers plus de simplicité, tout en cherchant des formes originales et nouvelles, créant un rythme très particulier. Mais cela n’est pas un exercice de style, ces recherches formelles se coulent dans le livre, elles ne sont pas mises en avant, au contraire elles sont là pour donner plus de fluidité à l’ensemble, ainsi ces nombreux dialogues qui font avancer l’enquête, entrecoupés de textes sur des masques tribaux
.L’ambiance est noire, l’histoire documentée mais il se refuse à faire un livre dossier, autant aller voir les livres de Verschave par exemple qui sont cités en annexe. Pour lui un roman noir est une œuvre artistique et non un article journalistique, ni un réquisitoire ou un essai, ce qui compte c’est comment cette histoire, cette Afrique meurtrie par un colonialisme toujours présent a des répercussions sur les personnages et par là-même sur nous. Laurent Martin croit trop dans la littérature pour l’utiliser uniquement comme moyen de transmettre un message, la littérature se doit d’être un lieu d’échange entre la pensée, la sensibilité de l’auteur, et notre sensibilité de lecteur.
La construction de l’histoire laisse des trous, elle maintient l’attention mais n’hésite pas à rester flou, nous permettant d’y laisser notre propre imaginaire…
La tribu des morts de Laurent Martin, Série Noire, Gallimard, 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *