Champs d’ombres de Cornelia Read

Le personnage principal attire l’attention, une jeune femme journaliste à la nonchalance sympathique qui vit et s’ennuie dans une petite ville de l’Amérique profonde. On a envie de la suivre dans son enquête sur un ancien meurtre de jeunes filles, enquête qui la fera soupçonner son cousin et l’obligera à renouer avec sa famille d’aristocrate fin de race. Tout ça est bien décrit, même s’il y a un côté désuet dans l’écriture jusqu’aux adresses au lecteur un peu faciles et vieillottes.
C’est le genre de livre du milieu qu’il est malaisé de critiquer, ni mauvais, ni très bon, agréable, sympathique mais sans réelles aspérités, malgré quelques scènes réussies. Tout ça est assez sage, fait un honnête roman de vacance qui ne laisse pas de traces.
Champs d’ombres de Cornelia Read, traduit de l’étatsunien par Laurent Bury, Actes Sud/ Actes Noirs, 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *