Argent brûlé de Ricardo Piglia

Ce livre suit un groupe de braqueurs à la frontière entre l’Argentine et l’Uruguay en 1965, l’histoire est inspirée d’un fait divers réel, faisant penser à la démarche d’un Truman Capote pour De Sang Froid. L’écriture est belle, riche,  des changements de ton, de temps, avec de multiple points de vue, une écriture différente suivant la personne qui parle, des longues phrases qui emportent comme une coulée, une écriture parfois proche du délire, c’est moite, nous sommes tout près de la folie des héros et du monde qui les entoure. La construction est habile, chaque passage est comme un bloc, un braquage, des gangsters en fuite, le siège pour arrêter ces gangsters, vu de différents angles, différents regards (gangsters, flics, etc.), le tout avec des ellipses, suivant d’un temps qui nous paraît dilaté.
Nous sommes plongés dans l’action et la pensée des protagonistes, l’auteur n’a pas peur de nous perdre et nous fait ressentir la confusion d’une époque, il arrive à nous montrer des types hors du monde, brutaux, amoraux qui au final deviennent plus sympathiques que la pression policière et militaire qui se referme sur eux.
Argent brûlé de Ricardo Piglia, traduit de l’espagnol par François-Michel Durazzo, Éditions Zulma, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *