Cartons de Pascal Garnier

« C’est vrai que c’était joli le printemps quoiqu’un peu collant. Tout ce qu’on touchait dégoulinait de liquide amniotique, ruisselait de bave luisante que les premiers rayons du soleil vernissaient. Chacun sortait de sa coquille, ébouriffé, étonné, vorace, grisé de cette insolente jeunesse qui rendait prêt à en découdre avec la mort. » Lire le livre posthume d’un auteur disparu récemment, un auteur qu’on a interviewé, qu’on …

Lire la suite

Pascal Garnier, 2004

Je rencontre Pascal Garnier à Valence, il semble en même temps amusé et rétif à l’entretien, sans cesse il se dérobera aux questions, refusant de se définir et de définir son travail, ne voulant jamais rentrer dans une case. BM : Comment êtes-vous venu à l’écriture ? Pascal Garnier : Au départ je ne pensais pas du tout écrire, j’aimais beaucoup lire, je pensais que …

Lire la suite